OHOETTILTO

OHO ET TILT O

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Auroville Opinions caractéristiques du site Ohoettilto À bas l'arbre planté le 21 février 15 dans la Z.I. d'Auroville, etc. (3 pages en c. 14.)


À BAS L’ARBRE PLANTÉ LE 21 FÉVRIER 15 DANS LA Z. I. D’AUROVILLE ET LE MONUMENT QUI L’ACCOMPAGNE !


Dans la zone internationale d’Auroville fut planté un arbre symbolique le 21 février 15 et il finira par être détruit. Le sort qui pourrait être celui du petit monument qui l’accompagne est indiqué plus loin. (21 février 2015 d'après la tyrannique référence temporelle chrétienne, cette année étant écrite complète pour les robots d'internet.)

Selon le nouveau site internet d’Auroville, le 21 février 15 un arbre relatif au continent européen fut planté dans la Zone internationale d’Auroville, et un petit monument en plusieurs pierres jointes fut placé à côté. Un peu de terre de quarante-quatre pays dits européens (« 44 European countries ») fut mélangé avec un peu de terre provenant du Samadhi, le tombeau dans l’ex-ashram de Pondichéry, et avec de la terre d’Auroville, et le tout fut placé près des racines de l’arbre.
Un film de la cérémonie, de 12 minutes et 43 secondes, est visible sur le site internet de l’association française Auroville International France qui approuve l'évènement. Sur sa page d’accueil, en cliquant sur le bouton qui est à droite en étant marqué « La zone internationale », on arrive sur une page où l’un des titres est « La zone européenne ». En cliquant sur le bouton de lien « Lire la suite [...] » qui est peu après, on arrive sur une page titrée « La zone européenne ». Là, on peut visionner le film.

Sur le site d’Auroville, d’abord il n’y a pas un article fait par cette ville pour narrer cela mais celle-ci utilise un article du journal aurovilien Auroville Today. Cette ville fait apparemment comme si cette publication était une sorte de journal officiel ou, au moins, son porte-parole officiel. C’est donc seulement ce texte qui vaut expression du point de vue officiel d’Auroville.
L’article est écrit en anglais et, plus d’un mois et demi après le 21 février, il n’y a toujours pas de traduction en français, une des autres langues officielles d’Auroville. Ce n’est pas le seul cas et c’est révélateur de ce qu’est une partie de l’Auroville actuelle.
De cet article, on ne peut lire que le début car, pour lire la suite, il faut cliquer sur le bouton de lien marqué « sign it ». L’ensemble de ces deux mots anglais signifie : signer, ou : pointer à l’arrivée. On comprend que ça signifie : s’inscrire. Auroville veut capter, attraper, prendre, enfermer, emprisonner. Si l’on ne veut pas s’inscrire, on ne peut donc pas lire la suite. Ce système est aussi révélateur de ce qu’est une partie de l’Auroville actuelle.

D’après ce qui est visible sans se faire capter, on apprend notamment ce qui est indiqué dans le deuxième paragraphe ci-dessus du présent texte.

Il est écrit que ça concerna « la zone européenne de la zone internationale d’Auroville », « the European area of Auroville’s International Zone ».
Il y a donc l’idée très mauvaise de ce qui semble être un groupement de Pavillons de pays selon un critère géographique. Il y a aussi l’aberration de l’absence de prise en compte des parties non-européennes de pays qui sont situés principalement en Europe, la France par exemple avec notamment ses parties américaines des îles antillaises. On n’en dit pas plus puisque ce fut déjà fait dans l’article du site Ohoettilto dont le titre est À bas le projet aurovilien pour la Zone internationale d’Auroville ! (Dans le menu Réflexions, cliquer sur Auroville.)
Pareil pour l’imposture qu’il y a à vouloir s’exprimer pour toute l’Europe, et pour chacun des pays au nom duquel des individus prétendirent agir.
Sur le film, on ne voit pas le nom de tous les pays au nom desquels des imposteurs agirent mais, parmi ceux visibles, il y a l’Azerbaïdjan ! C’est un pays qui est au-delà de la Turquie en ayant une frontière commune. Il est au-dessus de l’Iran. Inclure ce pays est donc une autre erreur. Jusqu’où ladite Europe va-t-elle être étendue en conception ?

Il est écrit que la cérémonie fut celle des groupes pour le Pavillon européen, « a festive ceremony of the European pavilion groups ». Le titre de l’article est Un arbre planté pour le Pavillon Européen, « European pavilion tree planted ». (C’est pour cela que, plus haut, il est écrit ceci : « semble être un groupement de Pavillons de pays », car ce ne fut pas le cas.)
Pourtant, la Zone internationale d’Auroville fut prévue pour être une zone de Pavillons de pays, pas de Pavillons de continents. Un mot de son nom l’indique : « internationale ». Il n’est pas parlé de Zone intercontinentale.
Cette erreur de conception, nouvelle semble-t-il, va avec celles du bloc de paragraphes qui est ci-dessus.

Concernant un autre aspect de l'idéologie en jeu, il est écrit qu’il y eut « l’aspiration pour la liberté, la paix et l’unité du continent européen ».
Ça fait aussitôt penser à l’idéologie de bonne conscience facile qui cache des tyrannies et qui est à la mode avec le projet de ladite construction de l’Europe qui sévit depuis plus de soixante ans dans certains pays situés complètement ou surtout en Europe.
C’est confirmé par le fait que, pendant la cérémonie du 21 février 15, un individu joua sur un harmonica l’hymne officiel du projet de construction de l’Europe. Personne ne lui dit de s’arrêter car cet air ne convenait pas. Ce dernier fut donc approuvé.
Ce qui fut célébré le 21 février 15 fut donc ce projet rétrograde, clérical chrétien et surtout papiste, favorable aux pouvoirs d’argents, (à prétention jamais admise par les nations impliquées de se détruire pour fusionner en une seule), et qui crée de la souffrance pour de nombreux individus.
On n’en dit pas plus puisque ce fut déjà fait dans d’autres articles du site Ohoettilto sur la Z. I. d’Auroville.

Il est écrit que l’arbre planté exprime aussi le développement futur de ce qu’il exprime déjà (« to mark the beginning of further development »).

Comme indiqué plus haut, la suite de l’article du journal ne fut pas lue pour préparer le présent texte. Elle contient peut-être d’autres éléments considérés ici comme mauvais.

L’arbre exprime de l’agitation mentale et ses conséquences. C’est un Arbre de l’Agitation aurovilienne !

L’arbre devra être abattu et le sera tôt ou tard.
Le petit monument devra être enlevé. Il pourrait être détruit : ce n'est parce que le nom de la Mère, en sanskrit, est écrit, gravé, sur un objet que celui-ci devient bon et intouchable. Pareil à propos de la date de la cérémonie, un 21 février. Le petit monument pourrait aussi être placé dans un musée à créer dans la zone culturelle d’Auroville pour montrer les folies qui existèrent dans celle-ci, si l’on considère utile de le créer mais ce qui ne semble pas devoir exister. Peu importe ce que deviendra ce petit monument sauf qu’il devra être évacué et ne devra plus exprimer ce qui n’existera d’ailleurs plus.

Dans l’article du journal, il est dit que, lors de la cérémonie, 160 personnes furent présentes.
Vu le film indiqué plus haut, il y en eut un peu moins de cent mais disons : environ 100 personnes. L’auteur pensa utile de gonfler le nombre et ce fut probablement parce qu’il pensa que, environ cent, ce n’était pas assez par rapport à ce qu’il pensait qui aurait dû exister.
Parmi les participants à la cérémonie, il y en eut probablement qui ne vivent pas en permanence à Auroville. Même si tous étaient des habitants permanents de cette ville, ça ferait très peu de gens. Parmi ceux qui ne furent pas présents, est-ce qu’il y en eut qui s’abstinrent à cause d’une désapprobation de ce qui se passait ? S'il y en eut, ils auraient pu se manifester lors de la cérémonie.

D’autres airs de musique furent joués le 21 février mais on ne sait pas s’ils expriment une signification idéologique et, si oui, laquelle.

Sur la page « La zone européenne » indiquée plus haut de l’association française Auroville international France, juste au-dessus du cadre où le film est visible il est écrit ceci : « Les groupes des pavillons européens : France, Allemagne, Suisse, Italie, Espagne, Slovénie, Bulgarie, Hongrie, Scandinavie ». Est-ce qu’il n’y eut que cela à agir le 21 février 15 !? Est-ce que seuls ces groupes prétendent agir au nom d’autres pays et du continent européen !?

Mise à jour le Jeudi, 16 Avril 2015 06:46